Bidaut Léa 1

Léa BIDAUT

Léa BIDAUT commence sa carrière en 1927. Née en Bourgogne, au Creusot, elle a travaillé dans la famille Schneider jusqu’à l’âge de 18 ans puis dans un grand restaurant avant de rejoindre Dijon, puis Lyon.

Elle achète en 1943 un petit bistrot de la place Anthonin Gourju. La petite histoire retiendra que lorsqu’en 1944, les Allemands font sauter le, pont Bonaparte, tout proche; le plafond du bistrot ainsi que la vaisselle n’y résistent pas…

Léa a marqué l’histoire de la cuisine lyonnaise par son caractère bien trempé bien sur , mais surtout par la manière unique qu’elle avait de mitonner son tablier de sapeur, son gratin de macaronis, son « canard au sang » et son fameux gigot d’agneau enduit pendant 24 heures d’un mélange de moutarde forte, de filets d’anchois écrasés, de sauge, basilic, romarin et ail pilé, avant d’être rôti au four avec adjonction progressive de champagne.

Le goût incomparable de cette cuisine lui permettra d’ailleurs d’obtenir une étoile au guide Michelin.

Léa cessa d’exercer en 1981.